Née en 1974 à Paris, Marie Liesse a développé sa passion pour la photographie et le cinéma après des études de droit, notamment lors d’un séjour de deux ans en Argentine.
Elle a suivi une formation en cinéma et photographie à l’Ecole des Gobelins et aux Ateliers Varan, et a travaillé pour le département des galeries photos de la Fnac.
Son domaine de prédilection : l’imaginaire enfantin à travers des petits récits, des contes qui mettent toujours en scène l’enfant, ses bonheurs inexpliqués et ses angoisses insaisissables, comme livré à lui-même au cœur de ces longues journées d’été où le temps s’étire et l’ennui parfois s’invite. Les personnages évoluent toujours à la lisière des territoires de l’enfance – la famille, la maison, la nature – dans ce qu’ils ont de profondément rassurants mais aussi de structurellement angoissants : les parties de cache-cache, l’écossage des petits pois, les vieux habits du grenier mais aussi le papier mural qui se décolle, le bois qui s’obscurcit à la tombée de la nuit, le temps qui passe.

Elle a réalisé son premier court métrage documentaire «Mêlées», un film sur deux adolescentes jouant au rugby en 2018, et a co-écrit un livre «Le jour où je serai grande» inspiré du conte de Thumbelina en 2020.
Pendant les années où elle a suivi la vie d’enfants malvoyants à l’Institut national de la jeunesse aveugle (INJA), elle a co-écrit un livre photo « Lettre à Jean-Lin » et a réalisé un film documentaire « Note pour Note » pour raconter leurs histoires.

 

 

↓